EnglishFrench

Les 4 couleurs du Périgord à découvrir

Il s’avère que le chiffre quatre compte beaucoup pour le comté du Périgord en Dordogne. A part son histoire sur les quatre baronnies, on distingue également une mosaïque de pays individualisés au sein du Périgord, principalement divisée en quatre. En d’autres termes, le Périgord se répartie en quatre zones bien déterminées, communément appelées les quatre Périgord. Il s’agit, entre autres, du Périgord Noir, du Périgord Vert, du Périgord Blanc et du Périgord Pourpre. Si leur qualificatif est un nom de couleur, c’est que le Périgord est une région riche en couleurs de par ses paysages diversifiés. A en déduire que cette région du Sud-ouest est multicolore, mais d’où vient ce découpage ? Les raisons qui en découlent de cette situation sont diverses, elles sont à la fois historiques, culturelles, touristiques, mais aussi économiques. Pour en savoir plus sur les mystères de ce pays, nous allons voir un à un la particularité de chacune de ses régions.

Le Périgord Noir :

Château de Montfort, dans la commune de Vitrac

Château de Montfort, dans la commune de Vitrac

En plus d’être le plus célèbre des quatre couleurs du Périgord, le Périgord Noir est également le plus touristique. Puis, cette appellation est sans doute la plus ancienne qui soit, car elle existait bien avant le département de la Dordogne, soit, un aspect historique du pays. En fait, la couleur noire fait référence aux chênes-lièges, et notamment des grandes vallées de la Dordogne et de la Vézère situées dans le sud-est du département. A cela s’ajoute les sites prestigieux de la région tels que la grotte de Lascaux ou encore les eysies. Quant à ses vieilles villes et villages dont Sarlat, Beynac, Belvès et la Roque, elles sont parfaitement conservées du temps. Rappelons que le Périgord Noir est aussi le pays des Bastides ; ces édifices qui datent du XIIIème et VIVème siècles. En somme, toutes ces richesses naturelles donnent au paysage une belle couleur sombre d’où la qualification Périgord Noir.

Le Périgord Blanc :

Le moulin de Bourdeilles

Le moulin de Bourdeilles

Ensuite vient le Périgord Blanc qui couvre la partie centrale du département. Il tire son nom des plateaux calcaires de cette partie de la Dordogne, notamment de sa pierre blanche. Traversé de tout son long par l’Isle, le Périgord Blanc, c’est d’abord le Périgueux, sa capitale. Entre autres, le Périgord Blanc accueille les bourgades de Savignac-les-Eglises, Sorges et ses truffes, Saint-Astier, Montpon, Neuvic ou encore Mussidan. En tout cas, c’est le moins touristique comparé aux autres Périgord du fait qu’il renferme peu de sites à visiter voire moins de vestiges à découvrir, excepté le château d’Hautefort érigé à l’est du Périgueux. Côté paysage, c’est également le moins boiseux de tous. En revanche, il est particulièrement agricole étant donné qu’il est arrosé par l’Auvézère, l’Isle, La Dronne et la Double.

Le Périgord Vert :

La Pavillon Renaissance et la Tour Saint Roche à Brantôme

La Pavillon Renaissance et la Tour Saint-Roche à Brantôme

Ensuite vient le Périgord Vert qui est localisé dans le nord du département. Selon l’histoire, cette appellation fut attribuée par Jules Vernes lui-même lors d’un séjour au pays en raison de ses collines verdoyantes. Il se trouve qu’il est vallonné et parsemé de petites prairies et de belles forêts. Le vert est effectivement reconnu comme étant la couleur de l’espoir. Ici, la couleur verte vient de la nature luxuriante arrosée par les nombreux cours d’eau qui couvrent ce territoire, à savoir, l’Isle, la Côle, la Belle, la Dronne et l’Auvézère. Le Périgord Vert s’étend essentiellement autour de la région de Nontron, allant vers l’Ouest pour englober Riberac jusqu’à Saint-Auleye en passant par l’admirable Brantôme. Tout comme le Périgord Noir, le Périgord Vert abrite bon nombre de châteaux à son insu comme Jumilhac, vilars, bourdeilles et bien d’autres. En bref, le Périgord Vert est une nature préservée qui offre un charme authentique permettant de favoriser le développement du tourisme vert et durable dans le département de la Dordogne.

Le Périgord Pourpre :

Le Château de Monbazillac

Le Château de Monbazillac

Enfin, le quatrième appelé Périgord Pourpre se situe dans le sud du département. Cette couleur répond avant tout à des considérations touristiques et non pas d’une réalité historique. En fait, le Périgord Pourpre tient son nom de la couleur de son vin. Ayant comme capitale Bergerac, c’est tout simplement le pays du bergeracois et des bastides. Par ailleurs, les principaux fleurons du Périgord Pourpre sont le vin et les bastides. D’ailleurs, il possède plus de 1.000 hectares de vigne qui s’étendent le long de la Dordogne sous des appellations reconnues dans le monde entier comme Bergerac et Monbazillac. Sinon, ses prestigieuses bastides sont considérées comme la plus belle de toutes les bastides, dont celle de Monpazier qui s’articule aujourd’hui autour de la place du marché, sans parler des autres moins connues, mais toutes aussi charmantes comme Villefranche, Beaumont et Eymet. Ces bâtisses témoignent le passage de nos amis les anglais à une époque lointaine.

Vous avez ainsi un petit aperçu des quatre couleurs du Périgord. Quelle que soit la couleur attribuée à la région, il s’agit belle et bien du département de la Dordogne, ce charmant pays débordant de richesses qui attirent tant les gens des quatre coins du monde.

Ces articles devraient également vous intéresser :

Laisser un commentaire